Category Archives: Actualités Coup de soleil

Prix beur-FM janvier 2019, lisez le livre! Meryem Alaoui “La vérité sort de la bouche du cheval

La vérité sort de la bouche du cheval,  Meryem Alaoui, Ed. Gallimard

Un texte conséquent de 260 pages. Un récit à la première personne, une sorte de journal daté qui s’étale, avec des ruptures dans le temps, de juin à octobre 2010, de janvier à mai 2011, d’avril à mai 2013 jusqu’à l’épilogue en 2018. Huit ans donc de la vie d’une femme forte, en deux temps : la galère puis la gloire…

La narratrice vient de Berrechid, un bourg situé à quelques kilomètres au sud de Casablanca. Après un mariage raté avec un garçon de son village, paresseux, violent et profiteur, dont elle a une fille, elle devient prostituée à Casa. Et c’est cette vie et la vie de son quartier qu’elle décrit, elle se raconte, nous raconte, elle apostrophe le lecteur, le prend à témoin, car cette Jmiaa est une grande gueule et elle a des idées, des idées sur tout et sur tous : Chaîba, son amoureux, Samira, sa meilleure amie, sa mère, Halima et beaucoup d’autres… qu’elle nous livre avec un langage cash, un franc-parler sans concessions. Un coup de projecteur donc sur une micro société aux diverses ramifications, avec ses codes et ses règles ; misère, sexe, alcool, drogue, petits trafics sont les lots quotidiens des protagonistes. Ce monde qui pourrait être sordide et désespérant devient à travers sa bouche de Jmiaa, un lieu de vie foisonnant, sensuel et haut en couleurs. On partage, on adhère, on comprend, et c’est tout l’art de la narratrice et de son style que de rendre palpable ce milieu, où la survie repose sur la rage de vivre, la débrouille toujours et l’entraide, parfois.

Jmiaa rencontre Chadlia, une jeune réalisatrice, (qu’elle surnomme « Bouche de cheval ») qui va l’embaucher pour l’aider à crédibiliser son scénario et même lui donner le premier rôle dans son film. « C’est comme ça la vie, tu ne sais pas pourquoi les choses arrivent, mais elles arrivent. » Jamiaa la prostituée devient une vedette. On dépasse vite la réticence à admettre un tel retournement de situation parce que Jmiaa reste le fil conducteur et qu’elle raconte sa nouvelle vie avec sa verve habituelle, ses jugements à l’emporte pièce, son bon sens, elle a gardé sa curiosité, son appétit de vivre, son énergie. Confrontée à ce monde inconnu, Jamiaa n’a pas perdu son esprit critique, elle manie la dérision et nous livre ses analyses souvent drôles et pertinentes. Tout le monde en prend pour son grade… « Trop d’organisation rend con. »

Un plaidoyer donc pour la vie, la vie à prendre à bras le corps. On peut saluer le courage de l’auteur qui s’est mise en danger en abordant un sujet difficile, dans un contexte politique et social hasardeux.

Une réussite que ce premier roman, un beau texte donc, attractif, cohérent de bout en bout, le rythme est tenu, l’attention soutenue.

Marie-France de Mirbeck

 

 

 

 

 

 

MODEL 2018: images des séances

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les dialogues entre écrivains et avec des écrivains, les lectures de leurs oeuvres, ont été nombreux au MODEL 2018: 31 séances sur les trois jours. Nos amis photographes en ont saisi une bonne moitié et nous les en remercions.

 

MODEL 2018: lieux, ambiances

Tant d’images ont été prises par nos amis, qui recomposent ces salons de l’Hotel de Ville de Paris pleins de visiteurs, d’écrivains, d’organisateurs, de livres et revues, d’expositions

Ce diaporama nécessite JavaScript.

. Revisitons 2018 en attendant très bientôt de nous retrouver

Entretiens au MODEL 2018: têtes d’affiche

Au Model 2019, comme les années récentes, c’est au Salon Laurens, au second étage des salons de l’Hôtel de Ville de Paris, que se tiennent les entretiens où chaque auteur est interviewé. Ils seront 36 à se succéder. Nous avons retrouvé des images prises en entretien en 2018 par plusieurs de nos organisateurs (Amir, Gianni, Mauricette, etc…). Entre autres:G. Bedos, Boucheron, B. Cazeneuve, K. Daoud, Hugueux, F. Laroui, Manaï, Osman, Pancrazi…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jeunes au MODEL: rétrospective

Magyd Cherfi

Magyd Cherfi en signature

Année après année, au Maghreb des livres, puis au Maghreb Orient des livres (MODEL), des jeune nous rejoignent. Nous recrutons pour les jours du salon des volontaires appartenant à des associations d’insertion (Ecole, deuxième chance en 2018). Nous invitons aussi des lycéens et collégiens qui, dans leur classe, avec leur professeur, ont lu et étudié le livre d’un écrivain invité.

 

 

 

 

 

Communiqué 2013:

Organisé par Radhia Dziri et Fériel Saadi, animé par Marianne Weiss, du service d’action éducative de l’Institut du monde arabe (IMA), l’espace jeunesse propose aux enfants et aux familles des activités ludiques et de découverte : une exposition pédagogique « Le Maghreb : l’Occident arabe », des contes du Maghreb (dim. 11h et 15h), des lectures, un atelier BD et d’autres activités en libre accès / inscription sur place recommandée.

Communiqué 2014

Lycée Jules-Marey (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine) Abderrahman Chentouf travaille avec ses élèves depuis l’automne 2013 sur le livre d’Azouz Begag “Salem Ouessant”. Le professeur et les 10 élèves qui se sont le plus impliqués rendent compte de leurs travaux et dialoguent, en public, avec l’auteur du roman.

 

 

 

 

 

Lycée Saint-Exupéry (Saint Raphaël, Var): Aoitef Essouri travaille avec ses élèves depuis l’automne 2013 sur la BD d’Anne Sibran et Didier Tronchet “Là-bas”. La professeure et les 10 élèves qui se sont le plus impliqués rendent compte de leurs travaux et dialoguent, en public, avec les auteurs de la BD.

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué 2015: Lycée Louis Armand (Eaubonne, Val-d’Oise). Saïd Aliane travaille depuis l’automneavec ses élèves de 1ère sur le livre d’Azza Filali : « Ouatann » (éd. Elyzad). Ils rendent compte de leurs travaux devant le publicet dialoguent avec l’auteure.

Azza Filali : Ouatann

Communiqué 2016: 

 

L’oiseau de pluie, de Ferradji

Lycée Louis-Armand (Eaubonne, Val-d’Oise). Saïd Aliane travaille depuis l’automne avec ses élèves de 1ère sur le livre de Taïeb FERRADJI : « Contes kabyles » (éd. L’Harmattan). Les lycéens rendent compte de leurs travaux devant le public et dialoguent avec l’auteur.

 

 

 

 

 

 

 

Lycée Jean-Monnet (Montpellier, Hérault). Yanick Berry travaille depuis l’automne avec ses élèves de 1ère sur le livre de Fouad LAROUI : « Une année chez les Français » (éd. Julliard). Les lycéens rendent compte de leurs travaux devant le public et dialoguent avec l’auteur.

 

 

 

 

2016, jeunes en insertion:

Depuis des années l’association Coallia envoie au Maghreb des livres une dizaine de stagiaires qui participent aux deux jours de la manifestation. Cette année 2016, ils en ont tiré un reportage qui constitue l’essentiel du premier numéro du trimestriel qu’ils viennent de lancer. Merci à eux pour leur travail et leur témoignage. Que ces jeunes apprennent à connaître la France ainsi à l’Hotel de Ville de Paris est un message
d’espoir.

Ci-dessous, le lien pour la version en ligne : https://madmagz.com/fr/magazine/740242?utm_source=m3&utm_medium=email&utm_campaign=f

Communiqué 2017: Depuis 2004, des lycéens travaillent chaque année, durant l’automne, sur un livre choisi avec leur professeur. Ils viennent rendre compte de leurs travaux devant le public du Maghreb des livres de février et ils dialoguent avec l’auteur. Le Maghreb des livres n’accueillera pas cette année de classes de lycéens. Deux classes du Languedoc et de Normandie travaillent actuellement sur le dernier livre de Magyd Cherfi (“Ma part de Gaulois”) mais les deux régions sont en vacances les 18 et 19 février. Les rencontres et le débat avec l’auteur se feront donc sur place avant le 31 mars.

2018: Présence des jeunes au MODEL, lecteurs, auditeurs et autres…

Maghreb-Orient des livres 2018

Maghreb-Orient des livres 2018

Maghreb-Orient des livres 2018

Maghreb-Orient des livres 2018

Maghreb-Orient des livres 2018

Maghreb-Orient des livres 2018

Jeunes en insertion: images au Model 2018 (Ecole, deuxième chance)

 

 

 

 

 

 

Rencontre entre des lycéens et l’écrivain Yamen MANAÏ: 2018


Une classe de 1ère du lycée Marcel-Cachin de St-Ouen (Seine-Saint-Denis) et leur professeur Jonathan Wilson, ont travaillé durant 3 mois sur le livre « L’amas ardent » (éd. Elyzad) de l’écrivain tunisien Yamen MANAÏ.
Une douzaine d’élèves ont rendu compte de leur travail et dialogué avec l’auteur.