Centre culturel algérien, présentation du livre de Charles Bonn, 29 janvier 2020

Au Centre culturel algérien, 171 rue de la Croix Nivert, Paris 15e, dialogue entre Naget Khadda et Charles Bonn sur leur livre récent à 18 h30

https://cca-paris.com/index.php/34-prochains-evenements/812-charles-bonn

Charles Bonn rappelle son arrivée comme jeune professeur de littérature française à Constantine en 1969: il achète dans une librairie  Le polygone étoilé de Kateb Yacine… et n’y comprend rien! Il nous montre sa découverte de l’altérité dans les littératures francophones, fondatrice en Algérie plus profondément qu’ailleurs au Maghreb. Naget et Charles ont dialogué depuis des décennies sur ces littératures, lui insistant sur la “subjectivité” des textes, elle sur leur “sociologie”. Ce champs littéraire franco-maghrébin est né depuis un siècle, exploré en pionnière par Jacqueline Ardaud [d’abord prof au Maroc à Casablanca en 1959…]. Naget, devant ses étudiants à cheval sur deux cultures, a dû expliquer l’Algérie à ceux de Montpellier, comm elle a dû expliquer la France de Balzac à ceux d’Alger. Si la double culture a été vécue en Algérie plus dramatiquement qu’ailleurs au Maghreb, les jeunes générations d’étudiants la racontent plus tranquillement. Pour Naget comme pour Charles, après la “vieille” génération d’écrivains qu’ils ont tant étudiés, celui qui actuellement leur vient en tête est Samir Toumi, avec L’effacement. Certes les très nombreux livres qui sortent montrent de multiples talents, mais de la part d’écrivains qui ont un rapport à l’écriture et au “marché” éditorial très différent.

(Claude Bataillon)

Il faut rappeler que Charles Bonn a été depuis trente ans l’artisan opiniâtre de la base de données sur la littérature franco-maghrébine Limag http://www.limag.com

Pour Sadia Barèche, Naget Khadda, c’est son premier prof de littérature à l’Université d’Alger en “propédeutique” en 1969…

Touriya Fili-Tulon nous  rappelle que l’initiatrice de cet ouvrage d’entretiens est Amel Maafa. Michel Wilson nous rappelle que le livre a été présenté aux universités de Grenoble et de Lyon en commun avec Coup de soleil en décembre 2019. Livre que nous connaissons déjà grâce à la note de lecture de Denise Brahimi http://coupdesoleil.net/blog/litterature-algerienne-itineraire-dun-lecteur-entretiens-avec-amel-maafa-postface-par-naget-khadda-edition-elkalima-2019/