Max Marchand, Mouloud Ferraoun: Centres sociaux et guerre d’Algérie

https://max-marchand-mouloud-feraoun.fr

Le site de l’association Les amis de Max Marchand, de Mouloud Ferraoun et de leurs compagnonsest une mine documentaire  d’abord sur les Centre sociaux lancés à l’initiative de Germaine Tillion : les éditoriaux des bulletins publiés par leur direction entre autres. Puis sur l’éducation en Algérie coloniale, en particulier sur l’enseignement primaire en milieu « indigène ». Les textes de nombreuses conférences, les bulletins de l’association sont ainsi disponibles.

Nous qui cherchons à connaître les sociétés maghrébines actuelles et leurs racines, parce que leurs problèmes sont à l’intérieur de la société française, faisons un bilan. Et nous trouvons sur ce site beaucoup de données sur l’Algérie coloniale. Beaucoup moins bien à propos des deux protectorats de la Tunisie et du Maroc et de tout ce qui fait que la séparation entre les trois Etats n’est pas une donnée permanente et figée. Très peu de données sur l’évolution des sociétés contemporaines du Maghreb, qui là encore sont loin d’être cloisonnées entre elles.