Coup de cœur en cours

Les romans que nous vous proposons pour 2018-2019 :

Mahi Binebine « Le fou du Roi » (éditions Stock)

Ce roman est inspiré par la propre histoire de l’auteur dont le père était courtisan du roi tandis que le frère croupissait dans une geôle du bagne de Tazmamart pendant 20 ans. Dans « Le fou du roi » le père est un conteur d’histoires qui sait que le moindre mot de travers, la moindre humeur du tyran peut lui faire perdre son statut de favori du jour au lendemain. LA perpétuelle peur du bannissement vaut-elle tant de courbettes et d’intrigues ? Etre le favori du roi n’est-il pas une forme d’esclavage ?

Mahi Binebine est peintre, sculpteur et romancier. Il vit à Marrakech et « Le fou du roi » est son 11ème roman

Brigitte Giraud « Un loup pour l’homme » (éditions Flammarion)

1960, Antoine,jeune marié apprend à la fois qu’il va être père et qu’il doit rejoindre l’Algérie en temps qu’infirmier. Lila, sa jeune épouse, décide de le rejoindre. Au début son arrivée est accueillie avec enthousiasme mais sa présence est bientôt un poids pour le jeune homme qui préfère consacrer son temps libre à Oscar, un jeune blessé à qui il cherche à redonner le goût de vivre après une amputation. Ce livre est l’histoire de ces jeunes gens embarqués malgré eux dans un conflit qu’ils ne comprennent pas et à qui l’on demande d’accomplir des tâches qui les transforment en « loups ». C’est aussi l’histoire d’une belle amitié.

Brigitte Giraud est née en 1960 à Sidi Bel Abbès. « Un loup pour l’homme » est son 9ème roman 

Faïza Guene Millenium Blues (éditions Fayard)

Il y a eu l’avant Millenium et l’après Millenium. Zouzou est une fille d’aujourd’hui que nous suivons d’abord enfant au début des années 90, puis adolescente ensuite femme et mère. Et nous voyageons dans notre époque à travers son regard et dans un ordre un peu bousculé. Cela commence par l’accident de sa meilleure amie un jour de canicule en 2003, puis on revient à la victoire des bleus en 1998 au choc du premier tour des présidentielles en 2002.  Zouzou, colérique et égocentrique au début change peu à peu au cours des années. 

Faiza Guène est une écrivaine française d’origine algérienne, « Millénium blues » est son 5ème roman 

Adil Jazouli « Marie, Meriem, Myriam » (éditions La boîte à Pandore)

Janvier 2015, une série d’attentats meurtriers a lieu en France créant une onde de choc dans touts le pays. A travers le personnage de Gabriel qui rencontre tour à tour trois jeunes femmes, Marie, bretonne d’origine chrétienne, Meriem, juive originaire deTunisie et Myriam issue de l’immigration marocaine l’auteur tente d’expliquer l’ébranlement d’une société confrontée à une violence qu’elle n’avait pas vue venir et nous emporte tour à tour au Liban, en Egypte, Israël et Palestine ainsi qu’en Andalousie.

Dans ce premier roman du sociologue Adil Jaouzi, la fiction sert de fil conducteur pour illustrer l’impact que des actes dramatiques peuvent avoir sur toute une société.

Fouad Laroui « L’insoumise de la porte de Flandres » (éditions Julliard)

Nous sommes à Molenbeeck, en Belgique. Fatma issue d’une famille marocaine, est née dans un quartier à majorité immigrée. Depuis quelques années l’ambiance y a changé, la liberté des filles est compromise. et comme beaucoup de ses consoeurs, Fatma s’est voilée et habillée d’une longue djellabah noire à la grande surprise de ses proches. Parallèlement elle continue de brillantes études à Bruxelles. Mais un jour elle décide de passer « la frontière » qui sépare son quartier des autres quartiers de la ville et devient une autre, sans niqab ni robe longue mais au contraire, une femme qui exhibe son corps dans une sex shop.

Fouad Laroui est d’origine marocaine et enseigne aujourd’hui le français à Amsterdam. L’inconnue de la porte de Flandre » est son 27ème roman

Yamen Manaï « L’amas ardent » (éditions Elyzad)

Dans un pays qui ressemble à la Tunisie, Don consacre sa vie à « ses filles », (ses abeilles) à l’écart du monde, et de la pollution. Et tout près, les habitants du village de Nawa vivent tranquillement en attendant sa récolte de miel. Mais ce bel équilibre est compromis quand débarquent au village des « barbus » décidés à imposer leurs idées aux villageois. Avec eux arrivent une nuée de frelons prêts à décimer les « filles » du Don. Seule solution pour les sauver : « l’amas ardent ». C’est l’histoire sous forme de fable d’un pays qui se cherche et qui est confronté à divers ennemis qu’il ne sait pas encore combattre.

Troisième roman du franco tunisien Yamen Manaï, « L’amas ardent » a obtenu plusieurs récompenses.