Qui sommes-nous ?

Réunir des femmes et des hommes du Maghreb et d’ici, jeter des ponts entre les deux rives de la Méditerranée, valoriser ce qui nous lie les uns aux autres, avec la saveur de nos différences, témoigner des fraternités possibles et de l’avenir à construire ensemble : c’est ce qui a motivé la création de l’association  » Coup de Soleil  » Midi-Pyrénées.
Lorsque les fondateurs de Coup de Soleil se sont réunis, en 1985, ils voulaient se battre contre ce racisme que beaucoup d’entre eux avaient déjà connu au Maghreb, ce mépris qui avait été le soubassement du système colonial et qui continuait, en France, à gangrener la société. À l’ignorance de l’autre, au racisme anti-arabe et anti-juif, au mépris  » amusé  » envers les Pieds-Noirs, ils allaient opposer une action culturelle spécifique valorisant les créateurs originaires du Maghreb.

fresque murale, révolution tunisienne, 2001

fresque murale, révolution tunisienne, 2011


En 2015, hélas, c’est avec en toile de fond l’exclusion, la discrimination, la précarisation, le mépris et leurs corollaires les replis nationalistes et communautaristes que nous adhérons à  » Coup de Soleil « . Plus de 50 ans après les indépendances, les mentalités coloniales perdurent, les rapports nord-sud sont inégalitaires, les fossés se creusent entre les hommes, l’incompréhension règne et les extrémismes en font leur terreau.
Face à cela nous voulons, avec d’autres, montrer ce qui nous lie, parler de notre histoire commune, nous rencontrer, affirmer les solidarités et nouer des partenariats entre les deux rives. La fraternité contre la haine. La connaissance et le respect contre le rejet et le racisme.
A Paris, depuis 1994,  » Coup de Soleil  » organise le salon  » Le Maghreb du livre  » où quelques 150 auteurs du Maghreb rencontrent des milliers de lecteurs. En Languedoc-Roussillon, en Picardie, en Rhône-Alpes, mais aussi au Maroc ou en Tunisie sous le nom de « Aïn Chems « , nos ami-e-s démontrent chacun à sa façon, que ce qui lie les humains peut triompher de ce qui les oppose.
2008, Toulouse, le grand chapiteau "marocain" de la Caravane des femmes

2008, Toulouse, le grand chapiteau « marocain » de la Caravane des femmes


Avant 2005, plusieurs d’entre nous ont connu Coup de soleil chez nos amis de Montpellier, qui avaient en 1994 créé une section locale de cette association, elle-même née à Paris en 1984. Et c’est alors, en 2005, que quelques amis ont créé notre section Midi- Pyrénées. Nos militants sont surtout à Toulouse et ses environs, mais aussi pour quelques uns dans le Gers ou le Lot. Le noyau initial a été rejoint par d’autres amis. Nous participons aux actions destinées à lutter contre toutes les formes de discrimination. Ainsi de la Caravane des femmes marocaines [et algériennes] de 2008, d’autant plus importante que dans notre région la part des familles d’origine marocaine est forte au sein de l’immigration maghrébine. De même, depuis 2012, nous sommes plusieurs à participer, en Tunisie, en Algérie ou en Midi Pyrénées, aux Cafés philo où l’on fait l’apprentissage de l’écoute de l’autre et de la discussion collective. Et depuis 2011, notre attention se tourne vers les « révolutions arabes » dont nous voulons approfondir les leçons, particulièrement en Tunisie. Nous organisons à propos du Maghreb des manifestations culturelles pour faire connaitre et discuter ce qui se joue, se lit et s’écoute, comme lors du Forom des langues de 2009, où nous avons mis en valeur la diversité des langues arabes parlées du Maghreb (darija). Nos réunions se tiennent souvent autour d’un ou plusieurs livres pour en discuter, en lire ou en réciter des extraits.
encore la Caravane des femmes à Toulouse

encore la Caravane des femmes à Toulouse

Nous participons à l’organisation des activités nationales de Coup de soleil, en particulier le Maghreb des livres, à Paris depuis 1994 et le Prix des lecteurs « Coup de coeur », lancé à Montpellier depuis 2005. Venez nous rejoindre.

Toulouse,, réunion de discussion autour d'un livre

Tunis, réunion d’information, 2011


À nous toutes et tous, en Midi-Pyrénées, d’inventer ensemble notre façon de faire. Le pont entre les deux rives (rives géographiques, rives culturelles ou rives de la mémoire) nous devons aussi le construire, ici. Rejoignez-nous.