Maupetit Canebière 21/01/17 à 16h30

img_0408

De nos frères blessés, Joseph Andras, Actes Sud/Barzakh, 2016

Deux bombes, posées à 60 ans d’intervalle, l’une, vraie qui n’explose pas. À Alger, prélude à la bataille éponyme, elle vaut à Fernand Iveton d’avoir la tête tranchée. L’autre, métaphorique – un livre –, explose le jour où son auteur refuse le Goncourt : De nos frères blessés raconte plus que le destin brisé de Fernand, « Algérien d’origine européenne ». Le livre est l’éloge d’une fraternité à conquérir.

Pour introduire en 2 temps le débat sur ce que dit ce livre et sur la façon dont il le dit, la librairie Maupetit et Coup de Soleil ont invité Jean-Louis Marçot à le présenter, samedi 21 janvier 2017, de 16h à 17h30.

Entrée libre.

Jean-Louis Marçot, chercheur indépendant, Dr en anthropologie sociale, a consacré plusieurs études à l’Algérie coloniale (Le sable des racines, l’Harmattan, 1991, Une mer au Sahara, La Différence, 2003, Comment est née l’Algérie française, la belle utopie, La Différence, 2012). Il est également l’auteur des textes de Héritages/Déshéritage, paysages industriels de Marseille, Images plurielles, 2015.

IMG_0515chez Maupetit Merci à Jean-Louis Marçot pour son exposé. Merci aussi aux membres de Coup de Soleil qui ont pu venir débattre sur ce sujet . Nous avons eu des invités venus de la Drôme pour rencontrer l’historien, et deux « frères » de Charles de Foucault qui rentraient juste de Tamanrasset à notre grande surprise. La chaleur du débat a montré, une fois de plus que l’histoire de l’Algérie est encore brûlante, 50 ans après des émotions remontaient. La ou plutôt les rencontres se sont prolongées autour d’un repas afghan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *