Deux BD: de l’Algérie à la France

ROMANS GRAPHIQUES: « LA PETITE MOSQUEE DANS LA CITE » une enquête de Solenne Jouanneau mise en bande dessinée par Kim Consigny (Casterman, collection Sociorama 2018)
« VACANCES AU BLED », une enquête de Jennifer Bidet mise en bande dessinée par Singeon (Casterman, collection Sociorama 2018).

La collection Sociorama, dirigée par Lisa Mandel et Yasmine Bouagga permet une rencontre entre bande dessinée et sociologie. Des sociologues amateurs de BD ont créé l’association Socio en cases pour accompagner la transformation graphique d’enquêtes sociologiques et des auteurs de BD curieux de sociologie se sont lancés dans une aventure originale, à l’écart de toute adaptation littérale ou illustration anecdotique.
Les deux dernières parutions répondent parfaitement à cette ambition.

« Vacances au bled » rassemble plusieurs histoires de Lyonnaises et Lyonnais franco-algériens, originaires de Sétif, qui y vont passer des vacances d’été. Ces parcours entrecroisés décrits avec finesse par Jennifer Bidet illustrent toute la complexité de l’entre deux, « eux et nous », « ici et là-bas », le riche dessin de Singeon permettant de rendre accessible au plus grand nombre un sujet qui touche de nombreuses familles, qui pourront s’y reconnaître.

 

 

 

 

« La petite mosquée dans la cité » traduit en bande dessinée l’ouvrage de Solenne Jouanneau « Les Imams en France : une autorité religieuse sous contrôle (Éditions Agone, 2013). Là encore, le pari de la transcription est réussi en faisant s’incarner des situations personnelles et collectives complexes. Cette BD rend tangible la vie d’une communauté religieuse de quartier sur une durée assez longue, et le parcours semé d’embûches auquel elle se confronte, face à une « raison » politique locale recherchant des compromis peu glorieux…

Cet effort de transmission pour un plus grand public d’ouvrages de recherche savante dans le domaine de la sociologie -dont la clarté langagière n’est pas pour l’auteur de ces lignes la vertu cardinale- doit être salué. La technique du roman graphique, surtout quand elle est pratiquée par des dessinateurs comme Kim Consigny ou Singeon se prête à merveille à la restitution d’enquêtes sociologiques dans lesquels les propos sont souvent rapportés en verbatim, donc avec une authenticité qui résonne dans cette discipline de narration. La restitution des lieux de l’action en dessins permet une approche concrète des situations. Le lecteur, la lectrice est en prise directe avec la situation évoquée par la sociologue et toute la partie analytique de la situation lui revient, certes plus subjective et donc loin des canons de la science, mais aussi ouverte aux émotions, à l’incrédulité, au rire. Un récent article du Monde à propos de Vacances au Bled, a donné lieu dans les réseaux sociaux où il était relayé à de rudes débats, de nombreux lecteurs de l’article s’indignant de la description faite de la confrontation entre riches « blédards » et jeunes des banlieues françaises dans les mêmes villages de vacances de la côte algérienne. Ils n’y voyaient qu’une description sommaire et déformante d’un journaliste survolant une situation, sans comprendre que l’article reposait sur la minutieuse enquête au long cours réalisée scientifiquement par Jennifer Bidet. Le miroir était-il trop ressemblant ?
Sur le fond, les situations travaillées par les deux sociologues, et ainsi incarnées dans le dessin sont des sujets passionnants et clivants entre les sociétés du sud et du nord de la Méditerranée, les sociétés plurielles, où se confrontent le politique, l’économique et le social, l’appartenance plus ou moins longue à la terre d’accueil. En découlent des façons différentes d’approcher l’islam, moderniste ou traditionnaliste, des difficultés de la belle-fille française à être « suffisamment algérienne » pour la belle famille sétifienne… Et la BD se plaît à juxtaposer des situations différentes, une gamme très bigarrée de cet « entre-deux », de cette multitude de situations différentes et déterminantes décrites par Abdelmalek Sayad.
Dans « La petite mosquée dans la cité » l’enquête très riche de Solenne Jouanneau est concentrée sur un seul site où vont s’illustrer une grande variété des problématiques rencontrées par le pratique de l’Islam en France, du dévouement de ses clercs bénévoles et de ses associations aux contradictions politiques auxquelles se confrontent les élus face à un besoin croissant de lieux de culte adaptés.

L’amateur de bande dessinée que reste votre serviteur depuis qu’il sait lire (et peut-être avant !) est, vous l’avez compris, séduit par la « mise en bulles » de ces ouvrages savants. Souhaitons longue vie à cette collection. Nous ne manquerons pas de provoquer dès que possible des rencontres avec ces auteur-e-s dans notre région.

Michel Wilson

(texte provenant du N° 24, Juillet 2018, Lettre franco-maghrébine de Coup de soleil section Rhône-Alpes)